Mardi 19 mars 2019

Le 17 novembre 2018, un mouvement spontané a vu le jour car des Français se sont révoltés sur des réseaux sociaux via internet parce que trop c'est trop et cela fait quatre mois que cela dure.

L'inégalité, l'injustice, le décalage entre le pouvoir en place et les difficultés quotidiennes de plus en plus insurmontables vécues par ceux qui se lèvent chaque matin la peur au ventre à l'idée de perdre leur emploi souvent précaire ou la crainte de vivre dans la rue, les jeunes, les retraités, toutes les catégories sociales sont impliquées dans cette bataille pour se faire entendre.

Le mépris et l'ignorance de la classe dominante en costume cravate ont fait déborder le vase et samedi dernier les médias inféodés au pouvoir en place ne montraient que des vitrines brisées et le Fouquet en feu.

Très peu de presse écrite et de médias restent indépendants et font du vrai journalisme.

Mediapart est une exception et son directeur Edwy Plenel, dans un récent entretien, diffusé sur Youtube nous parle de la réalité et c'est beaucoup plus compliqué que des images violentes diffusées en boucle pour effrayer le bon peuple qui devrait continuer à courber le dos et à retourner bosser pour les multinationales qui mènent actuellement le monde.

Que dire des centaines de milliers de jeunes et de moins jeunes qui manifestent pour que l'on prenne en compte tout de suite, en urgence, les problèmes du changement climatique qui vont bouleverser la planète et nos vies.

https://www.youtube.com/watch?v=a9ZrHVQLIsk

Trop c'est trop et vivement qu'il y ait du soleil car tout le monde veut que ça change.