Dimanche 25 mars 2018

Les prémices du printemps sont là, les chants des oiseaux, les bourgeons qui pointent sur les branches des arbres, les jonquilles et primevères fleurissant les sous-bois, les talus et la lumière du jour qui s'allonge ranimant la flamme du vivant.

Les arbres m'ont toujours fascinée et j'en ai rencontré d'immenses et très vieux au cours de mes pérégrinations en France et ailleurs, ceux qui m'ont le plus impressionnée ont été les eucalyptus de la Côte Ouest de l'Australie près d'Albany et les séquoias au milieu de forêts sacrées en Colombie-Britannique, de véritables temples de la nature âgés de 800 ans.

Près de chez moi, il y a un chêne vénérable appelé le chêne de Tronjoly, âgé de presque 1000 ans.

https://www.monumentaltrees.com/fr/fra/cotesdarmor/bulatpestivien/950_tronjoly/1706/

Je l'ai rencontré il y a plusieurs années, il se trouve sur un partage des eaux et dégage encore une énergie vitale à peine croyable.

Dans le livre écrit par Jacques Brosse "Mythologie des arbres" il est question des bois sacrés et des âmes des arbres et partout dans le monde, encore aujourd'hui, les arbres sont vénérés comme des dieux vivants et des témoins de la vie qui passe.

Selon les modalités de ce que Claude Lévi-Strauss appelle la "pensée sauvage" le mot sauvage vient de silva, "la forêt", les arbres sont habités, ils ont une âme.

Autrefois, la forêt pouvait être un refuge mais aussi un endroit peuplé d'êtres surnaturels, ces anciennes croyances perdurent encore aujourd'hui même si on appelle cela des légendes et la Bretagne n'en manque pas. J'y reviendrai bientôt.